18 avr. 2011

Moments qui comptent


Hier, à la recherche d'une photo très précise, j'ai passé une partie de la soirée à feuilleter les albums photos de la famille. Vingt ans de tirages papier au cœur desquels dorment des témoignages d'époques diverses, dont le point commun est souvent de montrer des petits instants de bonheur, de ces moments qui comptent dans une vie. Je crois que je vais m'atteler à exhumer certaines de ces images. J'espère, sans en être sûr, qu'elles porteront en elles une force qui pourra en faire pour le visiteur de ce blog un peu plus que de simples clichés de famille.

© photo André Quinzoni. Ste Maxime, 1968.

3 commentaires:

Alain Poisson a dit…

La photographie datant de 1968 j'en déduis que tu n'auras pas fait la "guerre de '68"...
J'aime le titre, "Moments qui comptent" que je prendrai dans son sens strict, comme l'addition de ce qui, mémorisé sur le papier, constituent le parcours d'une vie.
Parcourir ce genre d'album que je n'ai pas... j'imagine tous les instants qui reviennent, beaucoup moins transformés par le temps passé que ne peuvent l'être les miens... et puis il y a la dimension de mémoire, historique quasiment, d'une coiffure aux "chiliennes" que l'on voit moins, remplacée par ces objets à doubles parallélogrammes articulés où l'on se coince si facilement les doigts avant de basculer dans le vide... sport extrême !
Bonne idée que de poursuivre un peu ce parcours...!

note-book a dit…

Bonjour Christophe,

je prends le temps de m'arrêter sur ton blog, très très réussi visuellement ( je suis hors sujet-là ? ;-)

Sinon, oui cette photo semble bien sortir du cadre strictement familial ou amener le cadre familial dans la sphère photographique ? Et pourquoi pas d'ailleurs ?
Cette photo est un sourire immense, une expression de bonheur, de légèreté, de gaité toute naturelle et très communicative. Superbe.

notebook

Christophe Quinzoni a dit…

Alain, Sylvie,

Merci pour vos commentaires, que je prends comme des encouragements à approfondir cette idée. Le manque de temps dont je souffre en ce moment me fait toujours considérer un nouveau projet avec grande circonspection, pesant son possible intérêt et l'inévitable chronophagie qu'il va constituer.

Alain, cette photo d'ouverture est un peu exceptionnelle. De mémoire, elle date de l'année de mes premiers pas, et celles qui suivront seront certainement plus récentes puisqu'elles concerneront mon cercle familial direct, fondé en 1992... De la proche archéologie, en quelque sorte.

Sylvie, ton appréciation du webdesign me touche, et c'est loin d'être hors-sujet ici (Alain confirmera si besoin ma maniaquerie dans l'agencement des lieux).

Merci à vous deux.

Enregistrer un commentaire