2 nov. 2012

Berlin, Rhône.


Lyon, la Part-Dieu. "Mais on dirait Berlin...". A deux pas d'un des plus grands quartiers d'affaires subsistent quelques îlots en attente de démolition prochaine. J'imagine que le rythme des expulsions et relogements est le dernier frein à la reconquête de ces espaces en sursis. Ici pas de "mur" mais les frontières invisibles sont presque palpables et je pense immédiatement (imaginaire collectif puissant) à Berlin.
Dédicace pour Alain Poisson.

3 commentaires:

Alain Poisson a dit…

Merci Christophe ! La première est sans doute une réplique quasi à l'identique, le no man's land, les façades alignées (du mauvais côté), les tags (du bon côté).
D'un coup Berlin me manque et c'est sans doute une des réussites de ta photographie...

L'allusion "Berlin, Rhône" me renvoie - je ne sais pas si c'est ton intention première - au titre "Paris, Texas" et cela me fait sourire largement... si tu suis "En attendant demain" un jour viendra tu comprendras pourquoi... avec Bruno me grillant une politesse, c'est la deuxième fois que je suis devancé dans un "joke" :-)

Bruno Helsens a dit…

Christophe, ce dont Alain fait allusion dans son deuxième paragraphe, c'est à propos aussi du billet http://brunoh-deambulations.blogspot.fr/2012/10/belgian-way-of-life.html. Je suis impatient...

Belle ambiance, et, quelle maitrise des gris.

Christophe a dit…

Bonjour Alain. J'ai hésité à publier la deuxième image, la première me semblait presque suffisante, et puis...

La référence à "Paris, Texas" n'était pas dans l'image avant que je ne trouve le titre, mais ça colle plutôt bien et je ne le regrette pas.

Bruno, vos parties de ping-pong avec Alain sont toujours très riches en références et j'ai parfois un peu de mal à vous suivre quand vous vous éloignez trop de mon (petit) domaine de références personnelles ! Mais c'est très plaisant à suivre, ça vit et c'est dynamique.

Enregistrer un commentaire